D) Conséquences inhumaines et violations des droits

 
(preuves sonores et matérielles section i)
 
  • À ce jour (8 mars 2013), j’ai subi onze années de torture mentale et d’angoisses constantes de la part de notre système judiciaire depuis le 25 juin 2002. Cet enfer et tous ces préjudices s’additionnent aux réalités inhumaines des crimes que j’ai subis dès ma naissance.
 
  • Pendant toutes ces années de torture pour moi, mon géniteur criminel n’a jamais subi aucune petite conséquence pour ses crimes. Comme le criminel est né le 8 août 1937, il est grand temps d’agir et d’apporter les correctifs nécessaires.

retour à l’index pour le Point E) suivant