La couronne sans tête dessous?

Les criminels jettent leur victime dans une prison où il n’y a pas de clé. Pour une victime, notre unique espoir pour sortir de cette prison infernale, c’est de parvenir à trouver un peu de réconfort dans la volonté morale de notre société, qui est supposée distinguer clairement le bien du mal.

Ce qui me semble totalement inacceptable, c’est que les avis juridiques de la couronne sont confidentiels, et protégés par le “privilège fédéral”. J’ai durement appris ce fait insensé via la loi sur l’accès à l’information.

Quand on pense que les criminels eux, ont un accès privilégié concernant tous les documents possibles et imaginables qui protègent leurs droits… Je ne comprends pas pourquoi les victimes sont tenues dans l’ignorance totale, à moins que ce soit pour dissimuler parfois les graves erreurs de la couronne? Et en voici la preuve.

 

Dans mon cas, je suis parvenue à obtenir le fameux “avis juridique confidentiel” que je vous présente ici. Je ne peux dire comment, puisque la seule personne du système judiciaire qui a bien fait son travail dans mon dossier perdrait assurément son emploi. J’ai pris soin de raturer les noms confidentiels.

Preuve erreur couronne raturé

 

On peut y lire plusieurs erreurs très graves:

  • Il n’y a pas de prescription (délai pour dénoncer) pour les voies de fait graves que j’ai subis de mon géniteur criminel… Devinez l’objet du refus? Prescription!
  • La couronne a follement minimisé par “secouage”, lorsqu’il est clairement écrit dans ma déclaration “secouée à un mois avec arrêt respiratoire”. Il y a pourtant une énorme différence entre secouer un bébé naissant, et un enfant de 12 ans par exemple. N’importe qui le sait, sauf un expert en droit?
  • La couronne écrit que les gestes dépassaient nettement la correction parentale (article 43), mais affirme ensuite que j’aurais dû porter plainte… à 11 ans!! Mais comment aurais-je pu dénoncer mon géniteur criminel en position d’autorité alors que j’étais une enfant? Et puis dans ma déclaration, il est clairement spécifié que j’ai été frappée démesurément jusqu’à… mes 19 ans!!! Donc les derniers faits ne remontent pas à 30 ans passés, mais 22 ans passés. La couronne n’aurait-elle pas terminé ses mathématiques du primaire?
  • La couronne se permet même d’oser écrire que “l’élément principal” est l’abus psychologique par le criminel… Quoi??? Lorsqu’on compose le 9-1-1, depuis quand l’élément principal n’est-il pas la dénonciation de CRIMES ??? Toute ma déclaration relate les crimes graves que j’ai subis à partir du premier paragraphe. Et c’est tellement “principal”, que j’en suis handicapée physiquement à vie!!!! Pourquoi oser écrire de telles absurdités, surtout de la part d’un supposé expert en droit? Etc.
  • Il ne faut pas oublier que la couronne avait dans mon dossier la preuve sonore des aveux du criminel présentables à la cour, ainsi qu’un témoin important… mais n’en fait aucunement mention! Amnésie volontaire?

J’ai demandé à partir d’octobre 2007 que ces erreurs soient réparées. Le procureur en chef m’a promis d’étudier personnellement mon dossier et de me rencontrer ensuite pour des explications, ce qui n’a jamais eu lieu… Il m’a assuré un complément d’enquête sérieux: j’ai appris le 12 février 2013  par le biais de sa secrétaire que ce “complément d’enquête” dans lequel j’avais mis tous mes espoirs, n’a jamais été listé… Preuves sonores au => https://youtu.be/iTfkuA-S1ks

Autres preuves des erreurs de la couronne dans cet article fb => http://on.fb.me/1JnFa5G